Pour comprendre

  • Pour comprendre:

En réponse à une contrainte (quelle qu’elle soit), le corps organise une réponse qui lui permet de s’adapter à cette nouvelle donne: en ré equilibrant sa structure (réaction mécanique en modifiant la tension des muscles ou la mobilité des articulations) et/ou en modifiant ses fonctions (réaction physiologique au niveau des organes)

C’est un phénomène normal, c’est une phase d’adaptation physiologique, qui dans un premier temps est réversible si la contrainte cesse ou si elle n’a pas été trop violente. La stratégie est d’abord locale , souvent musculaire car c’est la réponse la plus rapide et qui permet l’ajustement le plus facile. Souvent l’intervention de l’ostéopathe à ce stade n’est pas nécessaire car le corps retrouve seul le chemin pour s’équilibrer.

Mais quand les contraintes sont répétées, que les stimulations douloureuses sont maintenues (soit en intensité, soit dans le temps) l’organisme doit trouver une autre solution, moins coutante en énergie. Il va en quelque sorte répartir le travail sur plusieurs régions. on pense alors que la douleur s’est déplacée. C’est en fait le même phénomène qui évolue mais la cause est identique. C’est la phase de compensation.

Puis lorsque ces mécanismes de compensation deviennent insuffisants et qu’ils n’arrivent plus à réguler ce dysfonctionnement, le corps décompense peu à peu, créant un trouble fonctionnel persistant. C’est la phase de décompensation. Ce trouble fonctionnel peut être accompagné de douleurs ou pas; c’est un état intermédiaire, instable, souvent décrit entre la santé et le début de la maladie. Le corps en perpétuelle adaptation est toujours est toujours en mesure de retrouver son état d’équilibre et ce trouble fonctionnel n’évolue pas forcement vers la maladie. L’ostéopathe se place à ce moment là en aidant le corps dans ses réponses, en supprimant les causes des troubles, ou en minimisant leur impact sur la durée.

 

Publicités